Le bon gros virage à 180 degrés de Le Pen et Zemmour sur Poutine

La barbarie de la guerre, illustrée par les images de cadavres de civils ukrainiens jonchant les rues de Boutcha, ont évidemment choqué jusqu’au plus poutinolâtres des politiques français. Parmi eux, Marine Le Pen. Jeudi, sur France 2, la candidate d’extrême droite était claire. A la question de savoir si Poutine pourrait redevenir un allié de la France si la guerre prenait fin, Le Pen répondait sans ambages : «Oui, bien entendu.»
Lire l’article “Chez POL – journal Libération du 4 avril le lien … > ICI

Vues : 27

Les commentaires sont clos.